Volume 8, numéro 8 — Août 2008

Derrick Morgan

En spectacle au Reggae Sun Ska!

Le samedi 2 août, le festival Reggae Sun Ska de Cissac-Médoc, en France, accueille pour sa onzième édition une véritable légende vivante en la personne de Derrick Morgan!

Derrick Morgan

Né en 1940 en Jamaïque, Derrick Morgan est l'un des artistes les plus appréciés des années soixante et soixante-dix. Il a développé et rendu populaire la musique ska avec Laurel Aitken et Desmond Dekker et s'est aussi illustré dans le rocksteady et le skinhead reggae.

Repéré par Duke Reid après qu'il eut remporté un concours amateur, c'est dans le légendaire studio de Treasure Isle qu'il enregistre ses premiers titres de musique shuffle, dont «Lover Boy» (aussi connue sous le titre «Scorchers Rap») et «All my love is gone».

Ignorant les clauses d'exclusivité liées à son contrat de disques, il travaillera aussi avec Coxsone Dodd chez Studio One et pour un grand nombre de producteurs, dont Monty Morris, King Edwards et son frère, Little Wonder, avec qui il a obtenu son premier numéro un pour la chanson «Fat Man».

En 1960, Morgan devient le premier artiste à occuper la tête du palmarès national populaire en Jamaïque, de la septième jusqu'à la première position — un exploit jamais répété depuis! Parmi les chansons qui figuraient au palmarès, mentionnons: «Don't Call Me Daddy», «In My Heart» et «Be Still».

C'est toutefois l'année suivante, en 1961, que Morgan réalise son plus grand succès en carrière, soit la chanson «You Don't Know» (renommée ensuite «Housewives' Choice») interprétée en duo avec la chanteuse Millicent «Patsy» Todd.

Il a travaillé avec tous les producteurs, y compris Prince Buster: Tous les producteurs voulaient m'enregistrer car toutes mes chansons étaient des hits. Morgan a ensuite travaillé pour Leslie Kong, avec qui il gagnait plus d'argent: Il payait 20 livres pour un enregistrement quand Prince Buster vous en aurait donné 10; et il fallait attendre des semaines pour avoir ces 10 livres. Vous voyez ce que je veux dire!

Morgan a travaillé pour Leslie Kong jusqu'au décès de ce dernier, en 1971. C'est avec lui qu'il a fait la chanson «Forward March», la chanson de l'indépendance jamaïcaine: Quand j'ai joué cette chanson, Buster prétendait que la ligne principale était la partie d'une de ses chansons. Il a fait une chanson dans laquelle il disait que j'étais un Chinois noir, “Blackhead Chineman”, qui faisait des affaires avec un Chinois, Leslie Kong. Je lui ai répondu aussi en musique avec “Blazing fire.

C'était une rivalité musicale ponctuée de répliques cinglantes sans conséquences entre les artistes: Nous sommes restés amis.

Les productions de Morgan prolifèrent entre les années soixante et soixante-dix, enregistrant des titres ska et rocksteady comme «Greedy Gal» et «Conquering Ruler». Il devient rapidement une figure très populaire en Angleterre et continue de se produire partout sur la planète malgré sa cécité.

Derrick Morgan en spectacle à Cissac-Médoc, en France, le samedi 2 août 2008 dans le cadre du festival Reggae Sun Ska.

Sauter le menu
Skarlatine > 2008 > Août > Derrick Morgan

Scène

The Beat

The Beat

Le Reggae Sun Ska présente The Beat

Dub Pistols

Dub Pistols

Les Dub Pistols en spectacle au festival Reggae Sun Ska

SKA\Reggae Festival

Winnipeg Ska & Reggae Fest

La troisième édition du festival SKA\Reggae de Winnipeg!

© 2008 — Skarlatine, la fièvre du ska!