Volume 7, numéro 11 — Novembre 2007

Me Mom and Morgentaler

La troupe de celui-qui-réserve-son-amitié vous salue!

Mercredi 14 novembre 2007, nous avions rendez-vous avec l'Histoire. En effet, Me Mom & Morgentaler présentait la première d'une série de quatre spectacles d'adieu au Club Soda, à Montréal.

Après une ouverture dont la mise en scène évoquait le spectacle d'adieu de BXN à Montréal, en 1988, l'année de fondation de MM&M, le rideau s'est levé pour dévoiler la troupe, immaculée, arborant des masques de porc, telle une fresque du roman Animal Farm de George Orwell, avec les haut-parleurs qui crachaient la musique de la chanson «Beneath the Planet of the Corporate Cockroaches».

La dernière fois que j'ai vu Me Mom & Morgentaler en spectacle, ce devait être en 1994, dans le cadre de la tournée We Are Revolting, sur la scène du Box Office, à Drummondville. Telle une bande d'intouchables, les musiciens étaient alors tous vêtus en habit noir. Cette fois-ci, question de dire au revoir à ses admirateurs avec éclat, les musiciens sont plutôt vêtus de blanc, dans des costumes impeccables sous les éclairages flamboyants du Club Soda.

D'emblée, la magie opère encore entre les musiciens. L'esprit festif, la spontanéité, le plaisir contagieux de Me Mom & Morgentaler transcendent la foule, témoin privilégié d'un moment historique. Les chansons «Jaqueline» et «Anarchie» attisent les spectateurs, qui s'agitent frénétiquement sur la piste de danse.

Le chanteur et guitariste, Gus Van Go, présente deux musiciens invités, soit Christiane Charbonneau, du One Night Band — en première partie —, au saxophone ténor et aux harmonies vocales, et Liam O'Neil (The Undercovers et The Stills) au piano, aux claviers et, notamment, à l'harmonium sur la chanson «Everybody's Got AIDS». La chanteuse, Kim Bingham, et le chanteur encouragent l'un après l'autre la foule à entonner le refrain dans les deux langues, puis demande ensuite que seuls ceux qui ont déjà vu un spectacle de Me Mom & Morgentaler s'époumonent… Visiblement, la première de cette série de spectacles d'adieu a réuni les vieux de la vieille, car le refrain résonne de toute part dans l'enceinte du Club Soda!

Le groupe enchaîne ensuite «Oh Well» et «I Still Love You Eve». Une version a cappella de «My Mother's Friends» prend une nouvelle signification avec le public d'inconditionnels réuni sur la piste de danse, un public qui a vieilli, qui a maintenant des enfants. Des types dans la trentaine, trop fragiles pour le bodysurfing, fait remarquer le chanteur en plaisanterie.

Me Mom and Morgentaler (Photo: Alain Décarie)

S'ensuit la chanson «Angel's Time» durant laquelle le groupe en profite pour fracasser son propre record en jouant 175 fois la même note d'affilée dans l'interlude. Pince-sans-rire, le chanteur prévient la foule conquise de se mettre à l'aise…

Me Mom & Morgentaler poursuit avec «Heloise» et «Pepita La Pistolera». Gus fait monter quelques spectateurs sur scène et leur fait exécuter des pas de limbo sous sa guitare.

Le groupe revient en rappel avec une mobilisation pour davantage de justice avec la chanson «Landlord» comme trame sonore à une projection d'illustrations sino-communistes.

La formation joue ensuite un ska intitulé «Fast Cars & Easy Women», une pièce composée il y a environ vingt ans. Puis, le groupe interprète son premier succès, la chanson «Your Friend», écrite à propos d'une fille, laisse entendre le chanteur, dont il ne voulait pas être l'ami…

Le groupe tire finalement sa révérence en présentant les musiciens au son d'une musique dancehall, voire drum-and-bass, dans une finale démente, une cacophonie bien orchestrée dont Me Mom & Morgentaler a le secret!

La série de spectacles d'adieu se poursuit le jeudi 15 novembre, avec les Handclaps (le nouveau projet de Lorraine Muller, anciennement des Kingpins) en première partie; le samedi 17 novembre, avec Bloodshot Bill et le dimanche 18 novembre, avec Paul Cargnello.

Sauter le menu
Skarlatine > 2007 > Novembre > Me Mom and Morgentaler

Scène

The Police

Sting (Photo: Pedro Ruiz, Le Devoir)

The Police vient à Montréal faire un troisième tour de piste…

Interview

The Specials

Jerry Dammers

Un portrait des années qui ont précédé la création de 2 Tone

Disque

Two Tone Club

Now is the time

Le groupe ska Two Tone Club présente un nouvel album!

© 2007 — Skarlatine, la fièvre du ska!