Volume 6, numéro 11 — Novembre 2006

One Drop

Osmose musicale

Le groupe de Victoria One Drop présente son deuxième album, intitulé To Hell In A Band Casket.

L'album commence avec des chœurs gospel, suivis d'un groove de style rub-a-dub intitulé «These Are The Days». Le titre suivant, «Kill For Your Flag», pose un regard critique au sujet de la propagande de guerre, sur fond de musique punk rock.

La chanson «One In A Million» est un reggae très réussi avec la voix bouleversante d'Amy Elderkin. Le groupe y commet une chanson où s'entremêlent de façon redoutable les styles de musique lovers rock et dub. À un certain moment, la sonorité de cette chanson rappelle étrangement celle du groupe Furnace Face.

Et que dire de la chanson suivante, «Pushin Uf Os the Bus», dont la sonorité lounge rappelle celle du groupe des années soixante-dix de Lou Reed, The Velvet Underground. La démarche musicale de One Drop en est une d'exploration, à en juger par la profusion de styles: punk rock, reggae, hip hop, dub, jazz fusion, musique alternative, garage, psychédélique…

Une reprise de Bob Marley, «Concrete Jungle», permet à One Drop d'offrir une version dans le même registre que celle qu'avait produite le groupe No Use For A Name sur l'album Leche Con Carne, en reprenant la déclaration testamentaire de Bob Marley, la chanson «Redemption Song».

La performance de El Dread AKA Dave Snow, à la basse, aux voix et à la batterie, est surprenante sur la chanson dancehall intitulée «Hand Behind Your Back». One Drop enchaîne sans avertissement une chanson skacore intitulée «Skavantasia».

On ne peut pas reprocher à l'album To Hell In A Band Casket d'être monotone. En effet, One Drop tire dans toutes les directions musicales, et atteint la cible. La chanson «Both To Blame» ramène ensuite la voix d'Amy Elderkin, avec des claviers, des chœurs et des orchestrations qui rappellent la sonorité de Grim Skunk.

Le groupe ne peut conclure un album sans présenter une chanson en hommage au véhicule qui lui permet de se déplacer d'une ville à l'autre afin de faire entendre sa musique. Enregistrée en concert sur l'île de Lasqueti, cette chanson intitulée «Never Rest» démontre l'énergie déployée par le groupe sur scène, avec notamment Guerilla Toe AKA Blair Douglas à la voix (toasting).

Le groupe fait appel à une approche audacieuse de la musique. One Drop propose une osmose musicale qui n'est pas sans rappeler la démarche artistique de groupes tels que Beastie Boys et Sublime.

Enregistré dans un studio misérable situé dans la partie hideuse de la ville, où travaillent les péripatéticiennes de Victoria, le deuxième album, dont Skarlatine a reçu la version bêta, est le résultat de deux années de cabotinage. Mentionnons que vous pouvez écouter toutes les chansons de l'album To Hell In A Band Casket gratuitement à partir du site Web du groupe. Vous pouvez aussi vous procurer les chansons de l'album individuellement en téléchargeant les fichiers audionumériques à partir du site Web officiel de One Drop.

Sauter le menu
Skarlatine > 2006 > Novembre > One Drop

Histoire

Special AKA

In The Studio

L'écroulement de two tone raconté par ceux qui l'ont vécu de près…

Disque

The Busters

Ska, Sweat and Tears

The Busters sort un maxi enregistré en concert…

King Django

King Django Meets The Scrucialists

Un nouvel album de King Django en vente au Canada!

The Scorchers

The Scorchers : Stuntin'

The Scorchers présente son premier disque…

© 2006 — Skarlatine, la fièvre du ska!