Volume 6, numéro 3 — Mars 2006

L'Histoire du Reggae

Le Rock Steady

Pour plusieurs, le rock steady représente l'apogée de la musique jamaïcaine — en fait, plusieurs morceaux dancehall sont calqués sur les rythmes de classiques du rock steady beat du milieu des années soixante.

L'ère du rock steady suit immédiatement celle du ska mais contraste de nombreuses façons: le rythme ralentit, les performances vocales distinguent notamment le style de musique, qui s'adressait délibérément à un public américain, contrairement à la musique ska, qui répondait au besoin d'établir une identité musicale proprement jamaïcaine.

Le rock steady était plus relax, s'inspirant de la musique soul, c'était un style de type lovers' rock qui a vu le jour comme une astuce afin de permettre aux spectateurs de reprendre leur souffle, entre deux pièces plus rythmées. Puis, en raison de la demande du public, le style s'est imposé dans les dance halls durant plusieurs années.

Les partitions du chanteur et des voix constituent le pilier du rock steady. Après les années du ska, pendant lesquelles la virtuosité des musiciens et le volume étaient plutôt les critères de succès des chansons, la ferveur du public jamaïcain pour le chant revenait au premier plan.

Des groupes comme The Heptones, The Melodians, The Uniques, The Techniques, The Paragons, et bien entendu, The Wailers, se sont inspirés de la musique soul américaine, avec en tête les groupes The Impressions (qui avaient l'habitude de faire des tournées en Jamaïque) et The Drifters afin de produire une approche d'harmonies vocales — où les membres du groupe s'échangent les solos continuellement — unique à la Jamaïque. Pendant ce temps, des vedettes comme John Holt, Slim Smith, Bob Andy, Ken Boothe et Alton Ellis ont vu leur cote de popularité atteindre des sommets grâce à ce style très mélodique.

Les principaux producteurs étaient Leslie Kong (Desmond Dekker, Jimmy Cliff, The Melodians), Duke Reid (The Paragons, The Tehniques, Phillis Dillon) et Coxsone Dodd (The Heptones, Ken Boothe, Delroy Wilson). Ils ont altéré le son de la musique jamaïcaine à jamais en introduisant la basse électrique et en construisant des mélodies qui reposaient essentiellement sur la basse et la batterie.

Aujourd'hui, plusieurs des assises du rock steady original sont encore si vivantes qu'elles demeurent la fondation d'une grande variété de succès dancehall.

Dans le prochain numéro: Les Sound Systems.

Sauter le menu
Skarlatine > 2006 > Mars > L'Histoire du Reggae: Le Rock Steady

Scène

The Skatalites

La formation jamaïcaine The Skatalites en tournée…

The Slackers

The Slackers' Peculiar

Les Slackers présentent les chansons de l'album Peculiar

Entrevue

The Afterbeat

Lancement de l'album Personals du groupe ska The Afterbeat

Histoire

2-Tone Week

Too Much Too Young

Palmarès des dix meilleures chansons produites par la maison de disques 2-Tone

© 2006 — Skarlatine, la fièvre du ska!