Volume 5, numéro 7 — Juillet 2005

Colectivo

Colectivo à La Tulipe (Photo: Dominic Lizotte)

Colectivo

Un nouvel album Especial

Le mercredi 8 juin dernier, Colectivo a célébré son concert de lancement à La Tulipe, où l'on a pu entendre les chansons du nouvel album, intitulé Especial (Parallell, 2005).

Par Jonathan Béland

Après le premier disque, Hasta la fiesta… Siempre (Discos del Toro, 2002), le collectif récidive avec un album cosmopolite, à la fois festif et mélancolique, qu'on annonce comme la consécration du groupe. Vraiment! Est-ce possible de surpasser le travail du premier album?

On ne peut douter que ce deuxième album est le résultat d'une symbiose entre les membres du collectif, ce qui, en soit, constitue un exploit, pour un enregistrement qui compte plus de musiciens que de chansons!

Enregistrée en plein milieu du rude hiver québécois, réalisée par Cristobal Tapia de Veer et arrangée par Fermin Muguruza, cette collection de titres tropicaux présente une identité musicale énergique et colorée, éclectique dans les genres mais homogène dans l'exécution.

Il y a beaucoup de mixe entre les nombreux genres de musique latine et les différents styles de musique afro-américaine. On a un peu de reggae, beaucoup même…, confirme la chanteuse, Shantal Arroyo, avant de poursuivre: Escucho” est vraiment reggae lounge. On a “Watch Out”, un reggae roots, et “La Bruja”, une adaptation d'une version traditionnelle mexicaine qu'on a mixée avec du reggae. Il y a aussi “Even For Free”, moitié reggae, moitié ska.

Cette dernière chanson se distingue par son pré-refrain dancehall avec la voix gutturale de Blacky, littéralement possédé par l'esprit du rasta man afin de vous convertir en fan. Je dirais qu'un tiers de l'album est reggae ska, mais on a essayé de ne pas trop tomber là-dedans parce que le reggae peut vite devenir redondant, et qu'il faut vraiment être bon pour jouer du bon reggae!

Pour les Mexicains, Colectivo, c'est un autobus bondé qu'on attend sous un soleil sans merci. Il fait toujours bon y monter, malgré le vacarme et le manque d'espace, et la plupart du temps, on arrive à destination. Colectivo, c'est aussi l'esprit collectif, un regroupement de personnes uniques qui partagent valeurs et engagement social.

Le groupe est formé de Dompy, guitare électrique et voix; Kimi, trompette; Miguelito, claviers; Piccolo, saxophone ténor et baryton; Joe Evil, accordéon; Denis La Menace, guitare acoustique, banjo et mandoline; Serjio, batterie; Papashango, trombone; Annie, saxophone alto; Matt Demon, percussions; J-Hell, guitare basse et chœurs; Shantal Arroyo et Blacky aux voix.

Parmi les changements à la formation, mentionnons le départ de Lysandre, à la trompette, juste après la sortie du premier album. Il y a aussi eu un changement de percussionnistes et de guitaristes. Enfin, Marco Calliari était trop occupé avec l'Académie du massacre, Anonymus et son projet solo. On ne lui a même pas demandé!, s'exclame Arroyo. Parce qu'il aurait probablement dit oui.

La nouvelle maison de disque Parallell, cousine de La Tribu, est orchestrée par Larivée Cabot Champagne et se consacre aux musique urbaines, world et multilingues.

Sauter le menu
Skarlatine > Juillet 2005 > Colectivo

Critique

Planet Smashers

The Planet Smashers' Unstoppable

Unstoppable: de nouvelles munitions!

Entrevue

General Rudie

General Rudie

La nouvelle direction musicale de Phil Dixon

Entrevue

The Conspirators

JFK & The Conspirators' Mash up the dance

David Adams, pionnier du square dancehall

© mmv — Skarlatine, la fièvre du ska!