Volume 5, numéro 4 — Avril 2005

The Hoodlums

Une bande de truands

Le samedi 2 avril, le groupe The Hoodlums présente ses compositions en ouverture du spectacle de General Rudie au Cabaret Box Office.

Le chanteur et guitariste, Matt «Rockwell» Benoit, jouait dans un groupe punk la première fois qu'il a entendu Operation IVY. Ça m'a rendu accro, instantanément. J'ai plus de 500 albums ska maintenant… J'ai cessé de jouer du punk en 2000 pour former l'année suivante un groupe ska, The Hookers. La fondation des Hoodlums remonte au printemps 2003:

«J'étais à la Mezz en train de boire quelques “rafraîchissements”, et je discutais avec un ami d'un projet de groupe punk ska. Soudain, Mike, notre ancien batteur, entre dans le bar. C'est à ce moment précis que nous décidons de former un nouveau groupe.»

Une répétition est fixée la semaine suivante. Mon ami d'enfance, Tom E, se joint à la formation dès la deuxième répétition. Chacun contribue au projet avec sa propre source d'inspiration:

«Tom écoute beaucoup de rockabilly et du ska old-school. Pat verse plutôt dans le punk genre Dropkick Murphys. Nos cuivres, Clo et Max, sont influencés par des groupes comme Catch 22, Mustard Plug, Mad Caddies et bien sûr les Smashers. Pour ma part, mes influences sont variées.»

L'ironie donne le ton au premier démo, Narcotize Citizens (Indépendant, 2003), où les véritables crapules, ce sont les cravatés. J'aime bien dire les choses telles qu'elles sont: comment fonctionne le système… les multinationales sans conscience qui s'enrichissent en détruisant tout sur leur passage.

The Hoodlums' Narcotize Citizens

Matt et Tom composent. Les arrangements sont créés collectivement. Des prototypes sont enregistrés et distribués aux autres membres pour l'ajout de la batterie et des cuivres, après quoi le groupe commence à répéter.

C'est ainsi qu'un album de douze ou quatorze chansons devrait voir le jour à la fin de l'été. J'ai commencé la pré-production avec l'aide de Max dans mon studio. Une somme importante a été investie dans le projet. Le son devrait être bon. Ensuite, le groupe veut jouer partout au Québec et même aux États-Unis. À long terme, on rêve de faire une tournée au Japon et de produire un album en concert.

En terminant, nous lui avons demandé de brosser un portrait des mines patibulaires qui forment The Hoodlums:

«À la batterie, Pat, le pilier du groupe, par définition, celui que tout le monde suit. Au saxophone, Max, le rêveur parfois sur une autre planète, s'occupe de la mélodie. À la trompette, Clo, la fille qui nous empêche de faire des sottises durant les répétitions, la principale raison pourquoi les gars viennent nous voir en spectacle! À la basse, Tom, le bras droit du groupe, impliqué dans les décisions et partenaire de premier plan. À la voix et à la guitare, Matt… je n'ai pas le choix de m'autoproclamer leader même si je n'aime pas vraiment cette étiquette, mais disons que je travaille fort pour que ça marche.»

À découvrir sur scène…

Sauter le menu
Skarlatine > Avril 2005 > The Hoodlums

Lancement

Lo and the Magnetics

Lo and the Magnetics

A Part: encore meilleur sur scène!

Nouveau

Underground Operations

The Power of Music

Power of Music: compilation double…

Tournée

Reel Big Fish

Reel Big Fish

We're Not Happy Til You're Not Happy

Disque

Voodoo Glow Skulls

Voodoo Glow Skulls

Adicción, Tradición y Revolución

© mmv — Skarlatine, la fièvre du ska!