Fiches descriptives

Références

Maisons de disques

Cette section contient de courtes descriptions et des liens vers les sites Web officiels des maisons de disques ska:

Malgré nos efforts, notre meilleure volonté et notre grand souci de rigueur, nous sommes conscients que cette page demeure incomplète. Nous tenterons d'ajouter des liens sur une base mensuelle, quoique nous ne prétendrons jamais faire preuve d'exhaustivité. Revenez nous visiter bientôt pour voir les changements!

Bacteria Buffet Records

La maison de disque Bacteria Buffet Records de Winnipeg (Manitoba) est spécialisée dans les genres de musique dub, punk, ragga, reggae et ska. Elle endisque entre autres The Afterbeat, Greg Milka Crowe, The Barrymores, JFK & The Conspirators et The Royal Winnipeg Porn Orchestra.

Blue Moon Records

Blue Moon Records

Angleterre — Bien qu'elle soit spécialisée davantage dans le blues, la maison de production Blue Moon touche à la musique noire sous toutes ses formes: R&B, soul, ska, reggae, disco et gospel. Le label endisque notamment les formations ska britanniques Judge Dread et The Selecter.

Island Records

Island Records

D'une certaine façon, Ian Flemming, le créateur de James Bond, a lancé la carrière du producteur Chris Blackwell en le recommandant comme assistant de production pour le tournage de Dr. No. Avec l'argent qu'a gagné Blackwell lors du tournage, il a pu lancer sa propre maison de disques, Island Records, qui fit connaître au monde entier le ska et plusieurs artistes qui devinrent plus tard des légendes de la musique, dont Bob Marley, Peter Tosh, Jimmy Cliff et Toots and The Maytals. Le catalogue de l'étiquette s'est diversifié si bien qu'il comprend aujourd'hui les noms de Cat Stevens, U2 et Amy Winehouse.

Moon Ska Records

Moon Ska Logo

New York (New Jersey) — Fondé par les membres du groupe The Toasters, le label Moon SKA NYC Records fut la plus grande maison de disques sur la planète dédiée exclusivement au ska.

Plusieurs des artistes avaient été récupérés par Hellcat Records (Epitaph) avant la fermeture de Moon Ska en 2000, les autres sont désormais endisqués par la nouvelle compagnie de Buck Toaster, Megalith Records.

Stomp Records (Union Label)

Stomp Records

Montréal (Québec) — Stomp Records est la première étiquette canadienne vouée au courant ska.

La maison endisque General Rudie, The Planet Smashers, The Kingpins, Subb, Whole Lotta Milka, J.F.K. and the Conspirators et Skavenjah.

Studio One

Kingston (Jamaïque) — Studio One est la maison de disques et le studio d'enregistrement le plus renommé dans le monde de la musique reggae. Fondé en 1962 à Kingston par Clement Seymour Dodd, Studio One est considéré comme «le Motown de la Jamaïque».

Studio One

En fait, Studio One est au reggae ce que Motown est à la soul, Stax au funk ou Blue Note au jazz.

En 1954, Dodd installe son premier système de sonorisation mobile, Downbeat Coxsone Soundsystem. Cinq ans plus tard, en 1959, il fonde World Disc. Puis, en 1962, en pleine effervescence liée à déclaration d'indépendance de la Jamaïque et à la popularité d'un nouveau style de musique, le ska, Dodd fonde Studio One.

Studio One a enregistré et réalisé (non exclusivement) la musique d'artistes tels que Bob Marley and The Wailers, Lee «Scratch» Perry, Burning Spear, Toots and The Maytals, John Holt, Horace Andy, Ken Boothe et Alton Ellis. Même Prince Buster, un rival de Seymour Dodd, a lancé sa carrière en travaillant pour la sono mobile Downbeat.

Durant les années soixante et soixante-dix, Studio One a joué un rôle important dans l'évolution de la musique jamaïcaine (ska, rock steady, reggae, dub et dancehall) avec comme musiciens de studio des virtuoses ayant pour noms The Skatalites et Soul Vendors.

Stubborn Records

Stubborn Records

New Brunswick (New Jersey)Stubborn Records signent entre autres les groupes Skinnerbox et Stubborn All-Stars.

Trojan Records

Grande-Bretagne — Maison d'édition de disques britannique spécialisée dans les musiques ska, rocksteady, early reggae et dub. Fondée en 1968, la maison a édité en Angleterre la musique d'un grand nombre de producteurs sous licence, dont Duke Reid, Joe Gibbs, Bunny Lee et Lee Perry. Ce sont des artistes tels que The Upsetters, The Pioneers, Jimmy Cliff, Desmond Dekker, The Maytals, U-Roy et Bob Marley qui, à partir de 1969, ont permis à Trojan de faire sa marque. La maison d'édition a été vendue en 1975, puis rachetée en 1985 et encore une fois rachetée en 2001, cette fois par Sanctuary Records Group, qui en a fait une compagnie spécialisée en réédition musicale.

Treasure Isle

Kingston (Jamaïque)Treasure Isle est le studio d'enregistrement fondé par le producteur Arthur Duke Reid, connu jusque-là dans l'industrie naissante de la musique à Kingston pour son système de sono mobile Trojan.

En fait, le studio d'enregistrement est situé juste au-dessus de son commerce d'alcool, Treasure Isle Liquor Store, d'où le nom de la maison de disques, qui se consacre à la nouvelle musique populaire en Jamaïque dans les années soixante, soit le ska, le rocksteady et le early reggae.

Le studio Treasure Isle, situé au 33 Bond Street, à Kingston, commence à signer les artistes découverts par le grand rival de Duke Reid, le fondateur de Downbeat Coxsone Soundsystem, Clement Seymour Dodd, et sa maison de disques Studio One. Prince Buster, les Skatalites puis Alton Ellis passent de Studio One à Treasure Isle, ce qui ne manque pas d'irriter Coxsone.

Treasure Isle

Duke Reid produit quelques chansons de style early reggae, mais n'adhère pas aux valeurs rastafari du roots rock reggae. Inspiré davantage par les écuries des labels nord-américains, Stax et Motown, il oriente plutôt ses efforts de production du côté du rocksteady, avec des noms tels que Phyllis Dillon et Justin Hinds. Grâce à la collaboration de Chris Blackwell, quelques productions de Treasure Isle obtiennent du succès en Angleterre.

Entre 1966 et 1968, durant l'apogée du rocksteady, en plein âge d'or de la musique Jamaïcaine, le prestige de Duke Reid surpasse enfin celui son rival, Coxone Dodd.

2-Tone Records

Coventry (West Midlands) — Maison de disques formée par Jerry Dammers au moment où le mouvement punk était à bout de souffle en Angleterre. Le percussionniste des Specials, Neville Staple, se rappelle l'époque où il collait à la main les étiquettes sur les disques dans l'appartement de Jerry Dammers, le claviériste et l'idéateur du groupe.

À l'été 1979, quelques milliers de copies de la chanson «Gangsters» avaient trouvé preneur. Cette débrouillardise et les spectacles énergiques des Specials ont valu à Dammers non seulement un contrat pour son groupe, mais aussi pour une nouvelle marque, 2-Tone. Telles étaient les concessions de Chrysalis Records pour signer le groupe de l'heure, celui qui avait trouvé la recette pour fusionner les musiques punk et reggae, obtenant du succès auprès des mods et des skinheads. En quelques semaines, Chrysalis, par l'entremise de 2-Tone, propulsait la chanson au Top 10.

Rapidement, two tone ska est devenu synonyme de mod-ska. Les groupes qui ont enregistré dans le giron 2-Tone sont: The Specials, The Selecter, The Beat et Madness. The Beat et Madness ont toutefois poursuivi leur carrière respectivement avec Go Feet et Stiff Records.

Jerry Dammers, avec l'aide de Horace Panter, a créé l'image de marque de la maison de disque, principalement constitué d'un damier noir et blanc et de la mascotte Walt Jabsco, laquelle était en fait calquée sur une photo de Peter Tosh (The Wailers).

© 2000–2005 — Skarlatine, la fièvre du ska!