Volume 9, numéro 12 — Décembre 2009

Brixton Robbers

Un premier album qui garroche!

Le groupe Brixton Robbers a récemment lancé son premier album, intitulé Rocks and Cranes.

Cet album est aussi le premier distribué par la maison de disques Big Wheel Records, qui présentait à La Piaule le samedi 14 octobre un spectacle mettant en vedette The Hunters, Bon Vivant, Brixton Robbers, Scream Out et The Planet Smashers. L'album est sorti fin août, rappelle le batteur, Matt Huot. Le lancement a eu lieu à L'Absynthe, rempli à craquer pour l'occasion, précise le chanteur, Nick Charbonneau, qui résume le parcours du groupe. On a fait une tournée du Canada et de l'Ouest des États-Unis cet automne. Plus tôt cette année, on a fait une tournée canadienne avec UK Subs, des vieux punks qui n'ont jamais cessé de jouer. En avril 2010, la formation prévoit une dizaine de dates avec Charly Fiasco, de France, puis vise l'Europe.

Avec son punk hard core agressif, le quatuor propose un disque qui n'est pas fait pour être écouté en sourdine. La batterie rivalise avec une locomotive alimentée au kérosène; les guitares acérées et la voix éraillée commandent un niveau de décibels élevé. On parle ici d'un album qui garroche, qui grafigne, qui brutalise vos tympans sans merci!

En première partie des Planet Smashers, le groupe a bien entendu interprété les deux ou trois chansons de son disque pourvues d'éléments ska à la guitare, dont «Half Awake» et une reprise de B-52's, «Rock Lobster».

Bien que notre chanteur soit un admirateur des Clash, le nom du groupe n'est pas dérivé des chansons “Guns of Brixton” et “Bankrobber, explique le batteur. En fait, ça fait plutôt allusion à notre local de répétition de la rue Brixton et de certaines pièces d'équipement acquises de façon illicite.

C'est le chanteur et bassiste, Nick Charbonneau, qui compose la plupart des textes, mais la musique est créée de façon collective: La plupart du temps, j'arrive avec les textes et quelques idées à la guitare, puis les gars proposent des riffs et on construit là-dessus.

Pour l'enregistrement du disque, le groupe avait une idée bien précise de la sonorité recherchée. Lorraine Muller nous a recommandé Mitch Gírio, qui a travaillé avec The Donuts. Il nous a aidés à peaufiner certains arrangements, explique Charbonneau. C'est Steve Rizun qui a réalisé l'album chez Drive Studios, où ont enregistré des groupes comme The Flatliners et The Creepshow. On est bien content du résultat.

Après un départ canon avec la chanson «Bright Light», les Brixton Robbers parviennent à maintenir le rythme et le niveau d'énergie tout au long de l'album, qui se conclue avec «Fuck and Shit», un mode d'emploi pour composer une bonne chanson.

Formé en novembre 2004 en banlieue de Montréal, le groupe est composé de Mark Lamoureux, guitare électrique, chœurs et claviers; Max Ledoux, guitare; Matt Huot, batterie et Nick Charbonneau, basse et voix.

À vous procurer si vous aimez:

The Flatliners, Dayglo Abortions, Ripcordz, Alien's Cab ou Lowfat.

Sauter le menu
Skarlatine > 2009 > Décembre > Brixton Robbers

Disque

The Clash

Réédition de l'album London Calling

Les Conards à l'orange

Critique du deuxième album des Conards à l'orange!

Pépé et son orchestre

Reprise des plus grandes chansons de l'Hexagone avec Pépé goes français!

© 2009 — Skarlatine, la fièvre du ska!