Volume 9, numéro 7 — Juillet 2009

Rocksteady

The Roots of Reggae

Le Festival de jazz de Montréal a concocté une grande soirée «Rocksteady» pour sa trentième édition!

En effet, plusieurs grands noms du rocksteady, dont Hopeton Lewis, Ken Boothe et Stranger Cole, seront réunis le mardi 7 juin sur la scène principale du Festival international de jazz de Montréal dans le cadre d'un grand spectacle en plein air intitulé Rocksteady: The Roots of Reggae.

Rappelons que les têtes d'affiche de l'âge d'or du rocksteady ont d'abord été réunies pour le documentaire Rocksteady: The Roots of Reggae, A Music Documentary Feature. Le Festival a eu l'excellente idée de réunir sur scène ces légendes de la musique populaire jamaïcaine!

En plein milieu de cette 30e édition du Festival, les derniers des grands chanteurs et musiciens instigateurs du reggae (Ken Boothe, Stranger Cole, Hopeton Lewis, Leroy Sibbles et The Tamlins, ainsi que Marcia Griffiths et Judy Mowatt — qui ont notamment été choristes pour Bob Marley) nous feront voyager dans le temps avec les incontournables succès «Rivers of Babylon», «The Tide Is High» et autres «Stop That Train». Le plus grand événement rocksteady jamais vu!

Première mondiale

Le vocable rocksteady désigne un genre musical qui a fait son apparition au milieu des années 1960 en Jamaïque. Dérivé du ska, il donne bientôt naissance au reggae. C'est, en quelque sorte, le chaînon manquant entre le ska et le reggae. Le documentaire Rocksteady: The Roots of Reggae sera présenté en grande première mondiale au Musée d'art contemporain du 4 au 12 juillet prochain à raison de deux projections par soir.

Hopeton Lewis

Hopeton Lewis

Le célèbre baryton jamaïcain Hopeton Lewis commence à chanter dans le chœur de la Burnt Savannah Holiness Church.

Adolescent, il forme son premier groupe, The Regals. En 1966, il enregistre la très populaire pièce «Take It Easy», que certains associent à la naissance du rocksteady.

Stranger Cole

Stranger Cole

Wilburn Theodore Cole doit le surnom «Stranger» au fait qu'il ne ressemble à personne d'autre dans sa famille. Cela dit, notre homme a bel et bien hérité ses aptitudes musicales de son père, guitariste, et de son oncle. À 17 ans, Stranger enregistre son premier simple, «Rough & Tough», un tube ska ponctué d'un solo d'harmonica frénétique.

Au cours de sa carrière, le chanteur a collaboré avec les producteurs jamaïcains Lee «Scratch» Perry et Bunny «Striker» Lee.

Ken Boothe

Ken Boothe

Pilier du rocksteady, Ken Boothe remporte son premier concours de chant à l'âge de huit ans! À l'adolescence, il forme un duo avec Stranger Cole.

En 1966, Boothe se lance en solo et enregistre plusieurs chansons chez Studio One. Deux ans plus tard paraît son premier album, Mr. Rock Steady. En 1974, il place le titre «Everything I Own» au sommet des palmarès britanniques. Sa voix profonde et rocailleuse lui a valu d'être qualifié de «Wilson Picket jamaïcain».

Leroy Sibbles

Alors que le ska ralentit la cadence pour donner naissance au rocksteady, la carrière de Leroy Sibbles prend de la vitesse. Avec les Heptones, qui font dans le rocksteady et le reggae, le chanteur enregistre le tube «Fattie Fattie» chez Studio One, en 1966. Quatre ans plus tard, le trio lance son premier disque, On Top.

Chanteur et compositeur prolifique, le musicien a aussi travaillé comme arrangeur et bassiste chez Studio One, accompagnant entre autres Burning Spear et Alton Ellis.

Marcia Griffiths

Marcia Griffiths

Peu de chanteuses jamaïcaines possèdent le capital de succès et de respect dont bénéficie Marcia Griffiths. L'artiste s'est fait d'abord remarquer à l'étranger grâce au tube «Young, Gifted and Black», qui sort en 1970. À cette époque, elle se produit avec Bob Andy au sein du duo Bob and Marcia.

En 1974, elle forme les I-Threes avec Judy Mowatt et Rita Marley, un trio vocal qui accompagne Bob Marley jusqu'à son décès, en 1981.

Au début des années 1980, Griffiths ajoute le hit «Electric Boogie» à sa feuille de route déjà bien garnie.

Judy Mowatt

Principale chanteuse du trio les Gaylettes à la fin des années 1960, Judy Mowatt se joint à un autre groupe vocal en 1974, les I-Threes. Là, aux côtés de Marcia Griffiths et de Rita Marley, elle accompagne Bob Marley en tournée et en studio.

Dévouée à la cause rastafari et préoccupée par les questions féministes, Mowatt fait paraître son premier album, Black Woman, en 1980. Six ans plus tard, elle est la première femme à se voir nommer aux Grammy Awards dans la catégorie «reggae».

The Tamlins

Formé de Carlton Smith, Derrick Lara et Junior Moore, le trio vocal The Tamlins enregistre son propre matériel et accompagne de nombreux artistes de renom durant les années 1970, dont Jimmy Cliff, Delroy Wilson et Peter Tosh, qu'ils suivront en tournée aux quatre coins du monde.

Sauter le menu
Skarlatine > 2009 > Juillet > Rocksteady

Festival

Victoria Ska

La 10e édition du Festival de ska de Victoria!

Disque

Madness

Un voyage dans le temps au cœur de Londres avec Madness

Aggrolites

Lancement du quatrième album des Aggrolites

© 2009 — Skarlatine, la fièvre du ska!