Volume 9, numéro 5 — Mai 2009

Culture

Le rapatriement vers l'Afrique

Bien que le mouvement rastafari ait vu le jour en Jamaïque, son emblème est le drapeau de l'Éthiopie, qui désignait encore l'Afrique tout entière à l'époque.

Conscients de leur passé d'esclaves déportés dans les Antilles, les Jamaïcains de «foi» rastafari préconisent le retour vers la terre de leurs ancêtres, l'Afrique.

L'orateur et militant Marcus Garvey, qui avait fondé une compagnie maritime (la Black Starliner), souhaitait rapatrier les Afro-américains en Afrique. Cependant, au Libéria, un pays africain fondé en 1847 par des Afro-américains, cet agitateur populaire était redouté des puissances coloniales. On se méfiait de celui qui s'était autoproclamé président de l'Afrique!

La terre promise

Expulsé des États-Unis, le prédicateur meurt en exil, ruiné et discrédité, sans jamais voir l'Afrique. Il sera réhabilité en tant que héros national jamaïcain bien après sa mort, après l'indépendance de l'île.

Les Rastas sont décidés à partir et voient la terre promise en Éthiopie. À cette époque, le mouvement nationaliste juif sioniste cherche une terre d'accueil. Les sionistes décident de s'installer sur la terre de leurs ancêtres située sur la colline de Sion, à Jérusalem (Palestine).

L'étoile de David

Les Rastas préfèrent situer la terre promise de Sion en Éthiopie, selon Bruno Blum: Pour les rastafariens, le “rapatriement” en “Éthiopie” devient une obsession. Ils veulent quitter Babylone (ces maudits païens de la Babylone antique, ennemis des juifs de la Bible, devenus symboles de l'oppression) pour rentrer au pays de Jah (un des noms hébreux de Dieu).

Jah est symbolisé par le lion de Juda, emblème de l'empereur, et par le drapeau éthiopien vert, jaune et rouge — qu'il ne faut pas confondre avec le drapeau jamaïcain, qui est vert, jaune et noir!

Quant à l'étoile de David des Rastas, elle représente un autre symbole dynastique: la succession israélite du roi David. Selon la liturgie éthiopienne (le livre Gloire des rois, le Kebra Nagast), le fils du roi David, Salomon, eut un fils (Ménélik Ier, fils de la reine Saba) qui régna en Éthiopie. Ménélik serait l'ancêtre de Haïlé Sélassié.

La Bible revue et corrigée

Pour les Rastas, puisque le roi Salomon est l'ancêtre de Sélassié, Salomon était forcément noir lui aussi! Le rastafari revisite la Bible en profondeur et propose de rendre aux Africains, notamment aux juifs égyptiens et éthiopiens, leur place méconnue dans l'histoire de l'Afrique noire. Moïse a par exemple eu un fils avec une princesse noire, avec laquelle il a vécu des années à l'extrême Sud de l'Égypte, vers l'Éthiopie actuelle. Était-il lui-même blanc ?. Selon les Rastas, la Bible en vigueur dans l'île, soit l'édition anglaise du roi James de 1611, a été truquée par les traducteurs.

Sauter le menu
Skarlatine > 2009 > Mai > Rapatriement

Scène

The Specials

Controverse au sujet de la réunion des Specials!

Disque

Madness

Madness' Dust Devil

Un nouvel album de Madness!

Rancid

Sortie du septième album de Rancid!

© 2009 — Skarlatine, la fièvre du ska!