Volume 3 — 2003

Chris Murray

Chris Murray: Raw

Sans artifice

Le troisième album de Chris Murray, intitulé avec justesse Raw (Asian Man Records, 2003), ne passe pas inaperçu en ces temps de production assistée par ordinateur.

Le titre de l'album ne ment pas; le disque est exempt de tout artifice. La réalisation dépouillée de cet enregistrement acoustique permet d'apprécier l'immense talent de Murray pour l'écriture. On l'entend d'ailleurs introduire chacune des pièces qu'il interprète à la guitare.

Avec deux albums en solo depuis la dissolution de King Apparatus, dont 4-Trackaganza! (Asian Man Records, 2001), Murray a perfectionné sa maîtrise d'un appareil considéré à la fine pointe de la technologie à l'époque des Beatles et de Lee Perry, la console quatre pistes.

Cette fois-ci, Murray repousse sa démarche artistique encore d'un cran. En effet, toutes les chansons, à l'exception d'une seule, ont été enregistrées sur un appareil encore moins sophistiqué, c'est-à-dire un magnétophone portable — un baladeur! Pratique pour immortaliser un éclair d'inspiration…

Sans peaufinage en studio, Murray obtient un effet honnête et direct, comme s'il chantait et grattait sa guitare juste devant vous. Cette absence de polissage pourrait en rebuter quelques-uns au début, mais la qualité des textes devrait les rallier rapidement.

Avec les remarquables performances vocales d'invités tels que Deston Berry et Alex Desert (Hepcat), Neville Staple (The Specials) et des membres de Go Jimmy Go, le troisième album de Chris Murray nous transporte pour une aventure lyrique intense.

Une fusion entre le folk et le reggae qui évoque une rencontre musicale entre Dylan et Marley.

Sauter le menu
Skarlatine > 2003 > Chris Murray

Disque

Planet Smashers

Mighty

Mighty, un album formidable!

The Slackers

Slackers' Close My Eyes

Close My Eyes

The Toasters

The Toasters' In Retrospect

Récapitulation: In Retrospect

© 2003 — Skarlatine, la fièvre du ska!